Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le-monde-de-Charline.over-blog.com

Le renouveau

 

Titre : Ne rien laisser à Lazare

Auteur : Gilles Madic

Date de publication : 5 mai 2021

Nombre de pages : 277 pages

Début lecture : 10/10/2021

Fin lecture : 16/10/2021

Note : 15/20

Edition : Heartless

 

Résumé : Juin 1919. Le conflit qui embrase le monde depuis 1914 n'a toujours pas trouvé d'issue. Dans le plus grand secret, l'Etat-Major français jette ses dernières forces dans un projet fou baptisé " Opération Lazare ". A sa tête, un scientifique qui ne recule devant rien. Son objectif : redonner vie aux soldats morts au combat, pour les renvoyer au front.

 

Mon avis : Une lecture bien sympathique mêlant fantastique et réalité.

L'histoire se déroule pendant la première guerre mondiale, pas très loin de chez moi en plus. Rien ne nous est caché entre les dures conditions de vie des soldats, la pression de la part de la hiérarchie qui les envois tous au casse pipe, le recrutement extrême de soldat, la censure dans les nouvelles qui viennent du front et du côté des civils, … 

Des expériences médicales ont été réalisées pendant les deux guerres, c'est d'ailleurs l'élément central du roman, bien que celle choisi est extrême et contre nature. Le docteur Charles Lebrun veut et doit ressusciter les morts pour les renvoyer sur le champs de bataille ! 

Il va bien évidemment avoir plusieurs soucis, dont certains donneront lieu à des situations assez drôles, d'autres plutôt triste sur le plan de la réflexion.

On voit à quel point personne ne voulait perdre cette guerre et ce à quoi les gouvernement étaient prêt pour la gagner, je ne serais pas étonnée que de telles recherches aient effectivement eues lieu.

Concernant les personnages, j'ai beaucoup aimé celui de Corentin Madic, qui fera tout ce qu'il peut pour arrêter les carnages. Il pensera d'abord aux autres, puis à lui. Charles Lebrun est un fanatique. Son fantasme prendra d'ailleurs le pas sur son esprit. Benjamin est assez agaçant. Les représentants des gouvernements n'ont pas trop changé avec ceux de maintenant : seules leurs places comptes, peu importe le nombre de les citoyens qu'ils doivent sacrifier pour cela.

Gros bémol pour ce livre : beaucoup de soucis de faute, de mise en page ou d'impression !  

Une fois dehors, il retrouva tous les autres et chercha jean du regard. Il le trouva avec d'autres enfants, à jouer à la guerre. "Pourquoi laisse-t-on les enfants jouer à la guerre ? La guerre n'est pas un jeu, elle est sale, elle porte en elle le malheur du monde", se dit-il en observant l'innocence et la frivolité de ces amusements, si loin de l'amère réalité.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article